MonthlyModder Mai 2018, Gizmo, un peintre d’exception?

Nous voici au premier vendredi du mois de mai. Qui dit vendredi et changement de mois, dit nouveau moddeur à vous présenter. Et aujourd’hui, nous n’accueillons pas n’importe qui chez Casing car en effet, c’est Gizmo2poche qui nous fait l’honneur ce mois-ci d’être interviewé. Alors, c’est parti !

Tout d’abord, Gizmo2poche, qui est-ce ? Gizmo est un moddeur de 38 ans plutôt spécialisé dans le domaine de la peinture. Vous le verrez avec nos futurs articles, son travail sur les peintures est vraiment poussé.
Mais ça, c’est ce que tout le monde connaît de Gizmo. En dehors du monde du modding, il travaille dans un bureau d’études dans l’aéronautique. Ceci laisse imaginer la rigueur dont il peut faire preuve lors de la conception de ses mods. Et oui, moddeur est plus un passe temps qu’un travail pour lui, qui l’aurait cru ?
Mais comment quelqu’un travaillant dans un bureau d’études pour moteurs d’avion en est arrivé à se faire connaître dans le monde du modding ?

Gizmo2poche comme dit plus haut est assez loin de l’univers artistique qu’est le modding. Et pourtant, quand on voit ses créations, on ne dirait pas. Mais du coup, comment en est-il arrivé la ? Nous avons décidé de lui poser la question et voici ce que nous avons appris. Gizmo est arrivé dans cet univers grâce au modélisme d’avion (tiens donc). On peut en conclure que le modélisme l’a poussé à se développer dans d’autres domaines, bien différents de sa branche originelle.
Ce qui le rapprochait des PC est un autre point. Effectivement, comme beaucoup d’entre nous, Gizmo était gamer et est donc très familier au domaine informatique. L’idée de peindre sur des boitiers PC (mais pas que) vient de lecture de forums. C’est de par ses lectures qu’il a appris que l’on pouvait peindre à l’aérographe sur beaucoup d’autres surfaces qu’uniquement les maquettes. Et là, de fil en aiguille, il en est arrivé à peindre sur des boitiers PC, il y a de cela 8 à 10 ans. La suite, vous la connaissez surement mais il ne s’est au final pas arrêté aux peintures car maintenant, il découpe aussi des parties de boîtier depuis peu de temps, il y a 4 ans pour être exact, avec le mod Watch Dog’s.

Alors, après ces longues années d’expérience, il y a sûrement eu des fails et des réussites. Nous étions donc obligés de lui demander quel a été son plus gros fail et sa plus grande réussite. Figurez-vous qu’en terme de fails, il y en a eu des tas. Assez pour être incapable d’en citer un particulièrement. En terme de réussites, là par contre, il en a eu deux. Il les a qualifié de projets ayant marqué sa carrière de moddeur :

  • Le premier est un projet qui intègre l’impression 3D dans son mod. Le Rocket Raccoon intègreen effet de la 3D sur de grosses parties du mod.

  • Le second est un travail au niveau de la peinture. Le Blood Bowl 2, avec son magnifique orc. Ce dernier a été fait en live lors d’un salon avec la méthode du cache flottant. Les traits sont donc moins marqués et moins précis qu’avec la méthode du plotter mais offrent un aspect plus artisanal très agréable. Le Blood Bowl 2 et le mod Mass Effect ont tout deux été créés avec la méthode du cache alors que le mod Asus ROG 100K à quant à lui été fait avec la méthode du plotter tant les détails et les lignes devaient être précis.

 

 

Un mod reste à part, vous l’avez sûrement déjà vu sur les réseaux durant la fin de l’année 2017, il s’agit bien évidemment du mod collaboratif Akil’tour. Alors, remettons ce mod dans son contexte. Trois moddeurs, trois ateliers différents, trois coins de la France et trois spécialités, c’est ce qui définit au mieux ce projet. L’expérience qu’en a tiré Gizmo est que travailler avec des experts dans un domaine tel qu’Elladan, découpe, et Yereckt, watercooling, apporte un réel plus au mod. Chacun à sa spécialité et peut donc s’exprimer au maximum de ses capacités sur un point qu’il apprécie.

Malheureusement, tout n’est pas tout rose dans ce projet. Il y a effectivement un gros inconvénient et nous pouvons nous en douter. C’est le transport ! Ce point est le point négatif de ce type de projet et qui peut causer des soucis sur ce type de projet. Par exemple, pour Akil’tour, Yereckt fut obligé de redresser le châssis qui avait reçu quelques coups tout cela avant d’entamer le watercooling ou il avait déjà peu de temps. À part cet inconvénient, Gizmo pense que ce type de projet et de coopération peut fonctionner sans trop de soucis à condition que chaque personne puisse bien s’entendre. Effectivement, si les caractères sont différents voire opposés, il existe deux options. La première serait plutôt positive car cela ferait naître de nouvelles idées et donc ferait avancer le projet. La seconde est au contraire assez négative. Elle bloquerait complètement le projet et donc ne le ferait tout simplement pas avancer .

Nous arrivons tout doucement au terme de notre premier article du mois de mai. Mais il subsiste toutefois quelques questions:
Qu’est-ce que le modding pour lui ? Comment se représente-t’il le modding ?  La réponse est simple : faites-vous plaisir ! Nous nous attendions à une définition et au final, nous avons une réponse des plus inattendues mais pourtant très simple. Le plus important dans le modding ne serait pas la définition mais le plaisir qu’on en tire.
De quoi est-ce que nous avons besoin pour modder? Là aussi, la réponse est très simple. Le temps ! Simplement, le temps. Pas besoin de matériel cher dès le début, il nous faut simplement du temps pour modder ou acheter du matériel petit à petit.

Enfin, à quand un mod Gizmo ? Eh bien, il ne sait pas lui même sinon ce dernier serait déjà réalisé depuis longtemps !

Nous voici donc à la fin de notre article. Que pouvons-nous donc dire de Gizmo ? De mon côté, avec les discussions que j’ai pu avoir avec lui, ma réponse serait simple. Gizmo est un expert en terme de peinture qui cherche toujours de nouveaux projets plutôt originaux mais qui surtout, restent simples. Simple que cela soit avec ses réponses dans l’article qui sont par moment tellement simples qu’il nous surprend mais simple dans sa manière d’être. Il s’agit ici d’une personne extrêmement intéressante et qui peut nous en apprendre énormément.

J’ai donc une seule chose à dire pour finir cet article : un grand merci à Gizmo de nous avoir prêté de son temps pour l’interviewer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.