CHROME OS – Chromebook 14

Utilisateur d’un Chromebook depuis bientôt 1 an, il était temps pour moi de faire un retour sur cet OS encore méconnu. J’en profite pour expliquer les points positifs et négatifs de mon appareil, pour donner une idée de quels types d’appareils sont à destination de ce genre d’OS.

Tout d’abord, je tiens à préciser ici qu’il s’agit d’un avis complètement subjectif dépendant fortement de mon utilisation.

Actuellement (et même au moment d’écrire ces lignes), j’utilise un Chromebook 14 d’ACER, le Chromebook 14 CB3-431. Il est composé :

  • D’un processeur Intel Celeron N3160 Quad Core à 1,60 GHz
  • D’une puce graphique Intel HD Graphics 400
  • De 32 Go Mémoire Flash
  • D’un écran  de 35,6 cm (14″) Full HD (1920 x 1080) 16:9 IPS mat
  • De 4 Go de RAM, LPDDR3

Étant étudiant, il me fallait un appareil léger doublé d’une très bonne autonomie. Ce dernier étant en aluminium on arrive à un poids approximatif de 1.6 kg, pas lourd mais pas léger non plus, je fini par le sentir sur l’épaule en fin de journée. Concernant l’autonomie, le constructeur annonce 12h, hors à ma grande surprise ce dernier peut facilement tenir 14 à 15h en prise de note continue (oui, oui, cela est déjà arrivé…)

Passons rapidement sur le reste des caractéristiques:

J’avais peur du Celeron, un Quad Core à 1,6 avec un TurboBoost de 2,24Ghz. Hors je n’ai jamais eu de problème avec celui ci, le faible dégagement de chaleur de celui ci le dispensant d’un gros dissipateur (il s’agit en l’occurrence d’une plaque de cuivre) permet donc de diminuer l’épaisseur de l’appareil. En terme de performance, pas une seule fois l’OS n’a planté, malgré le Celeron et les 4 Go de RAM. Concernant cette dernière, il va vous falloir un bon nombre d’onglets ouverts simultanément pour commencer à sentir de légers ralentissement.

Concernant Chrome OS, l’initialisation est des plus simple : Une connexion ou une création d’un compte Google suffit. Et voilà, vous avez configuré 3/4 de votre appareil et OS. Bon tout n’est pas aussi simple, la majorité (pour ne pas dire la totalité) des opérations se passent sur Google Chrome, ce dernier servant à configurer le clavier, le pad, le fond d’écran mais aussi le réseau Wi-Fi ou Bluetooth.

Le gros point noir cet OS réside selon moi dans l’impossibilité de faire sans Chrome (oui il s’agit d’un Chromebook donc oui il est logique de devoir s’en servir). Pourquoi dire cela ? Chrome OS est basé sur un noyau Linux, hors il est impossible ici de créer des dossiers sur le bureau ou encore d’utiliser un traitement de texte autrement que sur Google. Le plus simple ici est d’utiliser la suite Google et donc le Drive qui en découle (Google offre généreusement 200 Go de cloud pour 2 ans en liant l’appareil sous Chrome OS et le Drive/compte Google). La suite Google est quand à elle … plus que moyenne, elle est certes pratique quand il s’agit de partager un document ou un dossier (surtout pour les cours, pas besoin de se prendre la tête par rapport la taille du fichier non plus), mais il est par exemple impossible d’avoir un correcteur en étant hors connexion. Il est presque impossible d’utilisé la suite de Microsoft qui à tendance à être très lente.

Ce système d’exploitation se retrouve avec Play Store, hors toutes les applications ou presque se lancent en mode compatibilité tablette, voici un exemple avec Spotify :

Il n’est pas possible de changer le volume d’un autre appareil en cas de multi-cast.

Après, il n’y a pas beaucoup plus à dire sur l’OS en général, vous vous y retrouverez très vite si vous avez l’habitude d’utiliser Chrome.

Faisons une petite aparté sur une expérience : pour pouvoir remédier à ce problème de bureau et de non correction des fautes, j’ai souhaité installer Linux Ubuntu, étant habitué à Linux je pensais que cela serait simple mais non, impossible de formater le disque, et d’installer Ubuntu par un boot. Il est par ailleurs compliqué de pénétrer dans le bios, et encore plus d’accéder à un compte administrateur (permettant d’accéder à la console développeur), il faut pour cela réinitialiser l’appareil ! Il est peut être simple de se reconnecter à son compte mais cela représente tout de même une perte de temps. En fin de compte je n’ai toujours pas réussi à installer Ubuntu malgré des explications très claires de la part des forums officiels de Linux.

Outre ces défauts qui semblent nombreux, Chrome OS possède tout de même quelques qualités :

  • Les 200 Go de cloud offert par Google
  • La libre disposition sur une multitude d’appareils des documents enregistrés sur le cloud, avec l’avantage de pouvoir être ouvert sur n’importe quel appareil (cas de la suite Google, ou même des docs de Microsoft Word)
  • Système d’exploitation ultra léger, peut redonner vie à une vieille machine
  • Libre disponibilité de l’OS, sous linux donc libre d’accès
  • Pas de coût supplémentaire pour l’OS, permet d’obtenir une machine plus que correcte pour un moindre coût (ici celeron 4C, 1080p et dalle IPS)

Comme il vient d’être dit, Chrome OS à l’avantage de réduire assez fortement le coût d’une machine, ainsi et dans mon cas précis, j’ai préféré mettre 300 € dans cet ordinateur portable sous Chrome OS pour pouvoir injecter plus dans les upgrades de ma machine de jeu.

En résumé, pesons donc les pour et les contre :

++

  • Pas de cout d’OS
  • Facilité de prise en main
  • Légèreté du système, parfait pour redonner un second souffle à une machine

  • Obligation de passer par Chrome
  • Obligation ou presque d’être connecté à internet pour bénéficier des fonctionnalités même primaires de l’OS
  • Bureau INUTILE
  • Suite Google pratique pour partager mais relativement moyenne

Mon avis sur Chrome OS après un an d’utilisation intensive reste plutôt mitigé, autant je suis surpris par le faible coup de la machine et des possibilités qu’elle offre, autant certains points laissent clairement à désirer comme l’impossibilité de créer des dossiers sur le bureau, Il aurait pourtant été bien de pouvoir inclure cette possibilité ainsi que la dissociation de Chrome et de la suite Google. On aurait alors pu inclure un correcteur. Cependant je recommande tout de même les Chromebook pour les étudiants (entre autre). De part l’autonomie générale des appareils mais aussi par le faible coût des machines. Si Chrome OS ne vous convient pas, passer sous Ubuntu par exemple (certaines touches comme les commandes de luminosité, de son, de changement de page ou encore de retour en avant ou arrière risquerait fortement de ne pas fonctionner sous Windows, malgré un processeur de 6eme génération avec une sortie au 1er trimestre 2016).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.